Les COSCE demande aux acteurs d’avoir ”une posture républicaine” pour le bon déroulement du vote

313

Dakar, 24 mars (APS) – La Mission d’observation électorale du collectif des organisations de la société civile pour les élections (MOE-COSCE) invite tous les acteurs du processus à adopter ”une posture républicaine” pour le bon déroulement du scrutin pour l’élection présidentielle.

Dans un communiqué transmis à l’APS, le COSCE a demandé aux militants et partisans des candidats d’’’avoir une posture citoyenne et de tout faire pour ne pas entraver l’exercice du devoir citoyen de leurs compatriotes (…) et lance un appel aux électeurs de continuer à se mobiliser massivement pour exercer leur droit de vote.’’ Elle a également invité ‘’les autorités électorales de prendre les mesures idoines pour faciliter le vote des citoyens électeurs, tout en félicitant et encourageant davantage les Forces de défense et de sécurité à garder cette posture républicaine dans l’orientation et la gestion de l’accès aux lieux de vote.’’

Faisant le bilan à mi-parcours du scrutin du 24 mars, sur la base des données recueillies auprès de 99% des observateurs déployés sur l’ensemble des 46 départements du pays, le COSCE dit avoir noté le démarrage effectif du vote à 8 heures dans 82% des bureaux de vote, relevant que la totalité des bureaux de vote avant 10 heures, avec la disponibilité de tout le matériel.

La mission a également noté quelques incidents critiques observés à la mi-journée dont notamment quatre observateurs du COSCE qui se sont vus refuser l’accès aux bureaux de vote à l’ouverture du scrutin malgré la présentation de leur titre d’accréditation, notamment à Dakar et Thiès, un cas rapidement résolu en collaboration avec la DGE. Elle a aussi fait mention de ‘’déplacements d’électeurs, notamment à l’école HLM 2 de Grand Yoff où des véhicules immatriculés d’autres régions du Sénégal sont arrivés avec plusieurs électeurs.

Le COSCE a également ‘’relevé que les représentants de candidats ne bénéficient pas d’accréditation permettant de les identifier”. Il a par ailleurs signalé qu’à la suite du découpage administratif du nouveau département de Keur Massar, ‘’des électeurs se sont présentés au lieu de vote indiqué sur leur carte d’électeur dont le nom de l’ancien département figurait sur leur carte’’, mais ils se sont toutefois ‘’vus refuser le droit de vote malgré la présence de leur nom sur la liste d’émargement.’’

Dans le même sillage le COSCE a déploré ‘’la délocalisation d’électeurs vers un nouveau bureau de vote, notamment à Diourbel, sans communication préalable de leur nouveau lieu de vote.’’

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires