Agression de Journalistes : Aminata Touré parle d’une régression démocratique sous Macky Sall

102

Dans son intervention à l’émission Objection sur Sud Fm ce dimanche, Aminata Touré, plus connue sous le nom de Mimi Touré, a vivement condamné l’agression de la journaliste Maimouna Ndour Fayé. L’ancienne ministre et opposante a exprimé sa solidarité envers elle. « C’est inacceptable. Dans le contexte dans lequel nous vivons, qui est un contexte extrêmement violent et qui déroge malheureusement avec notre tradition sénégalaise de sérénité, de quiétude. C’est une condamnation des plus fermes que j’apporte à cette situation regrettable qui touche Maimouna Ndour Faye et une fois je le souhaite un prompt rétablissement. »

Aminata Touré a souligné la vulnérabilité des femmes sénégalaises, y compris les journalistes, face à de tels actes de violence. Elle a rappelé les scènes choquantes de brutalité envers des femmes journalistes lors de récentes manifestations, dénonçant l’intimidation flagrante. Insistant sur la nécessité pour les femmes de rester fortes, elle a encouragé la dénonciation vigoureuse de toute violence basée sur le genre, suggérant qu’une telle conduite ne devrait pas être tolérée.

« La femme sénégalaise n’est pas à l’abri de ce genre d’agression même les journalistes femmes. C’est tout simplement scandaleux. Ça a fait le tour du du monde et c’est une honte collective. On pouvait voir votre consœur jeté dans un fourgon, tabasser c’est comme si on voulait intimider les femmes qui à mon avis, ne le sont pas d’ailleurs et elles devront rester fortes. Parce qu’elles contribuent significativement au développement de ce pays, dans tous ces domaines, journalistiques, politiques, et cetera. Et je leur demande de continuer à être fortes. Et on doit dénoncer avec la dernière énergie toutes les formes de violence qui sont exclusivement basées sur le genre », a-t-elle fustigé.

Par la suite, Aminata Touré a attribué ces incidents à une régression démocratique imposée par le président Macky Sall.  « Tout cela est à cause d’une régression démocratique que le président Macky Sall nous a imposé. La presse également a été attaquée, combien de journalistes dont une centaine se sont retrouvés en prison pour des délits d’opinion tout simplement. Ce qui est unique dans les annales modernes du Sénégal. Alors qu’on parle de la presse comme le 4e pouvoir, c’est vous dire qu’elle a le droit à l’information juste et correcte et un droit constitutionnel un droit fondamental. Et malheureusement il n’a pas échappé à cette régression démocratique. Et tout ça devra faire l’objet de réflexion dans un cadre plus large de la réforme des institutions. Le nouveau gouvernement devra vraiment comme tâche première s’atteler à réformer nos institutions.  Le code de la presse qui a fait l’objet de révisions pendant 10 ans sous le président Macky Sall », a déclaré Mimi Touré.

Presafrik

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires