Le CORED sous le feu des critiques suite à son communiqué accusateur

191

Le monde de la presse s’est retrouvé au centre d’une controverse suite au communiqué émis par le CORED (Conseil pour l’Observation des Règles Ethiques et Déontologiques) ce vendredi. L’objet de cette déclaration était une vidéo devenue virale sur internet, contenant des extraits d’une émission de la PDG de Public.Sn Tv, un organe du groupe PROD’ADF.

Dans cette émission diffusée le Lundi 06 courant, Mme Aïssatou Diop Fall a partagé, sous forme de boutade, sa méthode de recouvrement auprès de ses partenaires, une pratique courante dans le milieu des médias. Cependant, ces propos ont été coupés et interprétés de manière négative par des individus aux intentions peu louables.

Réagissant rapidement à cette polémique, Mme Aïssatou Diop Fall a tenu à clarifier sa pensée dès le Mercredi 08-05-24, une intervention qui est d’ailleurs accessible sur YouTube. Pourtant, malgré cette mise au point publique, le CORED a choisi d’émettre un communiqué sans prendre la peine de contacter directement les personnes concernées, ni même de les entendre.

Cette attitude a soulevé des critiques acerbes à l’égard du CORED, accusé de ne pas respecter le principe élémentaire du droit à la défense. En effet, même les criminels les plus notoires bénéficient d’une audience équitable et du droit à la parole, une considération qui semble faire défaut dans le traitement réservé à Mme Aïssatou Diop Fall et à Public.Sn par le CORED.

Il est reproché au CORED d’avoir basé sa prise de position sur un extrait tronqué d’une émission de près de deux heures, démontrant ainsi une précipitation dans son jugement. Cette réaction hâtive est d’autant plus regrettable qu’elle émane d’un organisme composé de professionnels de la presse, censés respecter les standards éthiques et déontologiques.

Les accusations de partialité et de manque de professionnalisme fusent à l’encontre du CORED, qui se voit reprocher de ne pas avoir vérifié ni recoupé les informations avant de prendre une décision aussi lourde de conséquences. De plus, l’annonce d’une auto-saisine ultérieure par le CORED est perçue comme une nouvelle atteinte à la réputation et à la crédibilité de Mme Aïssatou Diop Fall et de Public.Sn.

Enfin, il est souligné que ces attaques contre Mme Aïssatou Diop Fall ne sont pas nouvelles et semblent être motivées par des considérations personnelles plutôt que par un souci légitime de respect des normes professionnelles. La Direction Générale du groupe PROD’ADF, éditeur de Public.Sn, Le Public, Public Radio et Public. Tv, affirme la solidité de son éthique et de sa déontologie, malgré les tentatives de déstabilisation.

En somme, cette affaire met en lumière les tensions et les enjeux au sein du paysage médiatique, mettant en exergue la nécessité d’un débat constructif autour des normes et des pratiques journalistiques.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires