Ukraine: le président Zelensky critique la stratégie de tension privilégiée par certains pays

148

La diplomatie est à la manœuvre, dans le dossier ukrainien afin de faire baisser les tensions. Ce 28 janvier, Emmanuel Macron s’est entretenu successivement avec le président russe Vladimir Poutine, puis avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky. L’objectif de la France est de rétablir le dialogue, des canaux de discussions, entre Russes, Européens, Américains et Ukrainiens. Mais les dirigeants à Kiev ne cachent plus leur agacement face à la stratégie de tension privilégiée par certaines grandes puissances. 

Le président Volodymyr Zelensky a tenu vendredi une conférence de presse, devant des représentants de la presse internationale, et il a à demi-mots critiqué l’attitude de son allié américain dans la situation de crise militaire qui oppose l’Ukraine et la Russie.

Le chef de l’État ukrainien a évoqué en filigrane la Maison Blanche, en estimant que cette dernière rendait la situation plus compliquée qu’elle ne l’était encore aux frontières de l’Ukraine. « La situation n’est pas plus grave qu’elle ne l’était en 2014 », a estimé le président ukrainien, soulignant que son pays ne devait pas être la variable d’ajustement entre les États-Unis et la Russie.

L’exécutif ukrainien est dans une situation délicate : d’un côté, les Américains livrent des armes à l’Ukraine mais de l’autre, les messages de Washington crispent la Russie et rendent l’attitude de cette dernière encore plus belliqueuse. 

Dans ce contexte, Volodymyr Zelensky a remercié le président français Emmanuel Macron alors que Paris souhaite relancer des canaux de communication diplomatique.

♦ Le Pentagone monte au créneau

La hiérarchie militaire américaine s’est exprimée ce vendredi, rapporte notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin. Jusqu’ici, la parole était surtout aux diplomates. Derrière le président Biden, le secrétaire d’État Antony Blinken ou son adjointe Wendy Shermann étaient la voix de l’Amérique dans la crise. Maintenant, le ministre de la Défense Lloyd Austin s’exprime en compagnie du plus haut gradé du Pentagone.

Le général Mark Miley prévient, en cas d’agression russe contre l’Ukraine, les conséquences seront lourdes pour la population locale mais aussi pour la Russie. Car l’armée ukrainienne est prête ses voisins membres de l’Otan aussi : « L’Otan a approximativement plus de 130 brigades de manœuvre, sans compter les forces américaines. 93 escadrons d’avions de combat de haut niveau, 4 porte-avions et encore plus de forces en surface. La capacité militaire de l’Otan est très, très importante. L’Ukraine a une frontière avec 4 pays membres de l’Otan. La Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la Bulgarie. Le président et le ministre de la Défense ont autorisé l’armée américaine à augmenter ses préparatifs au cas où il faudrait renforcer ou aider nos alliés de l’Otan. » 

Et le général Miley de conclure : la guerre n’est pas inévitable, la bonne réponse est une solution diplomatique. 

PARTAGER
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments