Suqqali-Sopi: Pro Amadou Sall et Babacar Gaye « s’entretuent » pour le poste de Numéro 2

158

A peine porté sur ses fonds baptismaux, le parti (Pld/And Suqali Sopi) est déjà miné par une bataille de positionnement. Après la nomination du président Oumar Sarr au ministère des Mines et de la Géologie, les pro Amadou Sall et les partisans de Babacar Gaye s’entretuent ! Chacun des deux camps revendique le statut de N°2 de « Suqqali Sopi » pour se faire servir par le président Macky Sall

And Suqqali-Sopi est-il un parti des opportunistes ou des ambitieux ? Peut-être les deux à la fois ! Toujours est-il que cette nouvelle formation qualifiée de frustrés, de mécontents et de déçus semble etre loin d’une organisation durable qui vise à conquérir et à exercer le pouvoir. A peine crée par des anciens cadres libéraux à savoir Oumar Sarr, Babacar Gaye et Me El Hadj Amadou Sall, And Suqqali Sopi s’est aussitôt encastré dans la mouvance présidentielle sans se donner un poids de popularité sur le terrain électoral.

Déjà dans les rangs, les pro-Amadou Sall et les partisans de Babacar Gaye ainsi que d’autres cadres venus d’horizons divers sont engagés dans une guerre fratricide de positionnement. Ragaillardis par la récente nomination de leur mentor Oumar Sarr dans le gouvernement comme ministre des mines et de la géologie, chacun des deux camps revendique le statut de N°2 de « And Suqqali-Sopi ». Il est vrai qu’avec telle casquette en second, Me Amadou Sall ou Babacar Gaye pourrait faire valoir leur légitimité hiérarchique dans l’espoir de se faire servir ou récompenser par le président Macky Sall. Ce, au même titre que leur coordinateur tournant Oumar Sarr bien qu’il s’est autoproclamé président de And Suqqali Sopi.

Du coté des cadres anonymes ou lambdas, c’est la bousculade dans les couloirs du ministère des Mines et de la Géologie. Chacun veut travailler dans le cabinet du ministre Oumar Sarr ou alors dans une des directions rattachées à son ministère. Pendant ce temps, certains militants reprochent aux éternels membres du présidium And Suqqali Sopi à savoir Me Amadou Sall, Oumar Sarr et Babacar Gaye d’entretenir avec certains cadres des relations heurtées eu égard à leurs comportements caractérisés par des positions d’ascendance qu’ils affichent et imposent aux autres.

La salle de réunion du parti baptisée du défunt président Ghanéen « Kwame Nkrumah » n’est pas également du gout des militants et cadres de And Suqqali-Sopi. Pour eux, « Kwame Nkrumah » ne fait pas l’unanimité. Et le de choisir ce « parrain » si étranger sans concertation constitue un très mauvais départ pour le parti alors que les anciens présidents du Sénégal (Senghor, Diouf et Wade) le méritaient plus que tout autre africain « Il faut que Oumar Sarr sache que And Suqqali-Sopi n’est pas le parti des ex : Pds, mais des militants et cadres de tous bords ! » avait laissé entendre un cadre de Koungheul en pleine réunion.

Selon certaines indiscrétions, Babacar Gaye qui semble-t-il veut tout contrôler au sein du parti est devenu un cas préoccupant pour un groupe de cadres et de militants fidèles à Oumar Sarr. D’ailleurs, cela commence à faire débat au plus haut sommet de cette nouvelle formation. En tout cas « Le Témoin » a appris que pour éviter toute entrave ou dualité au sommet de And Suqqali-Sopi, des manœuvres seraient entamées auprès du président Macky Sall pour qu’il « exfiltre » Babacar Gaye, quitte à le nommer dans une représentation diplomatique à l’étranger. Ca c’est un autre débat ! 

Le Témoin

PARTAGER
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments