Sonko sent le danger…Il court pour devancer Karim sur le terrain

172

Depuis l’annonce du retour de l’exilé Karim Wade dans le champ politique Sénégalais, Ousmane Sonko sent le danger. Le retour du candidat du PDS risque de fragiliser son électorat composé uniquement de jeunes. Karim Wade qui jouit aussi d’une grande audience auprès des jeunes avec les mouvements Karimistes risque de lui voler la vedette. Alors le patron de Pastef qui avait annoncé sa tournée pour le mois de novembre, change de date et de cap pour se lancer deux mois avant cette date pour prendre de l’avance avant l’arrivée du fils prodige du PDS

« J’avais annoncé une tournée pour le mois de novembre, mais j’avance (la date) pour le mois de septembre », avait informé Ousmane Sonko mercredi dernier, au cours de la cérémonie de lancement du mouvement des sages de Pastef. « Après l’installation de l’Assemblée nationale, nous allons prendre le départ. Il n’y a pas de temps à perdre. », poursuit-il. C’est devenu une course contre la montre pour Ousmane Sonko. Il est complètement désorienté depuis que Karim Wade a annoncé avec certitude son retour très prochain au Sénégal.

Ousmane Sonko et ses ouailles sont plus que jamais désorientés. On a vu depuis l’annonce de Karim Wade, comment ses ouailles squattent les plateaux des télévisions, pour indiquer que leur leader est le seul véritable candidat qui sera le Président de la République du Sénégal en 2024. Dans la totale panique au PASTEF, cette fois c’est au tour de Ousmane Sonko de monter au créneau.

Outre son annonce de faire avancer sa tournée à l’intérieur du Sénégal initialement prévue au mois de novembre qu’il retient cette fois en septembre, Ousmane Sonko a même l’outrecuidance de snober tous les partis membres bientôt membres de la très prochaine défunte inter coalition Yewwi Askan Wi-Wallu que son parti PASTEF dispose au sein de l’opposition de plus grands nombres de maires et de Présidents de Conseils départementaux.

Ousmane Sonko, à travers ses déclarations plus qu’incongrues et stupides, a du mal à cacher toute sa panique. Karim Wade lui fait vraiment peur. Et il sait que l’annonce par ce dernier de son très proche retour au Sénégal, fausse tous ses calculs. Face à Karim Wade en 2024, il n’y a même pas photo, il se fera tout simplement écrabouiller. Ce qui risque de constituer la plus grosse humiliation, ainsi que la plus grosse déception pour lui. Ousmane Sonko ne tient pas du tout à rencontrer sur son chemin Karim Wade sur son chemin en 2024, pour différentes raisons.

Il a avancé le calendrier de sa tournée prochaine à l’intérieur du Sénégal. Après, quoi va-t-il inventer rien que pour chercher à avoir une longueur d’avance sur Karim Wade en 2024 ? Avec Ousmane Sonko, mythomane, paranoïaque devant l’Eternel, il faut toujours s’attendre à tout. Seulement, la manœuvre devient de plus en plus étroite pour lui. Karim Wade lui fera bel et bien face en 2024. Et le fils de l’ancien Président de la République du Sénégal bénéficie de plus de crédibilités que lui.

En réalité, on n’aurait jamais parlé autant de Ousmane Sonko, si les tenants du pouvoir n’avaient commis cette très grosse bourde d’écarter Karim Wade et Khalifa Sall de la course à l’élection présidentielle de 2019. Ousmane Sonko s’est alors senti pousser des ailes, surtout que sorti troisième de cette élection présidentielle, et qu’il a obtenu le miraculeux soutien de ce fameux théoricien du Palais, auteur de la stupide mais très fameuse formule du « mbourou ak soow ». Voilà autant d’ingrédients qui ont propulsé Ousmane Sonko sur la scène politique pour en faire e principal leader de l’opposition.

Heureusement que Karim Wade va faire bientôt son retour au Sénégal, ce qui permettra ainsi de le propulser au-devant, et de totalement éclipser Ousmane Sonko de la scène politique nationale.

Mame Penda Sow pour xibaaru.sn

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires