“Qui cherche réellement à empêcher ce pays de fonctionner ?” (Par Zahra Iyane Thiam)

75

C’est une question qui mérite d’être vraiment posée et de recevoir une  réponse juste et objective, basée uniquement sur des faits palpables,  vécus au quotidien. Nul besoin de remonter loin dans la recherche,  partons donc de la treizième législature, puisque cela est dans l’air  du temps et que nous nous acheminons vers l’installation de la  quatorzième législature. Je les invite d’ailleurs (les députés de la 14éme) à se surpasser car cette législature devra être une législature  de combat, mais surtout ne nous trompons pas de combat. Elle ne devra pas être un combat de politiciens, mais un combat pour la République. Oui, ceux qui auront en tête comme à leur habitude de  bloquer l’Institution par de la manipulation, des allégations et de la  calomnie ont déjà montré leur vrai visage. Leurs pensées sont mises à nu au grand jour et leurs esprits tordus se dévoilent de jour en jour aux Sénégalais. Leur maîtrise du système ne leur aura servi qu’à un usage de mauvaise foi et non pas à jouer un rôle d’anti-système. 
Le dernier en date est la mise en place des groupes parlementaires au sein de l’hémicycle. Rappelons-nous qu’il fallait un nombre de 10  députés au moins, avant d’être porté à 15 députés, pour former un  groupe parlementaire. Certains opposants ayant obtenu 57 députés  à la faveur des dernières élections législatives, n’ont trouvé rien à proposer sinon une interprétation extravagante d’un maximum de  groupes parlementaires à créer. Le maximum qu’on peut en  constituer. Quelle est cette logique ? Logique de sous, de moyens,  d’avoir toujours plus! Benno, avec 120 députés n’a jamais pensé à  constituer une dizaine de groupes parlementaires. Benno taxée de majorité mécanique, et repris par d’autres, n’a jamais, à l’instar de ce  que cette opposition envisage, tenté de mettre en place une pléthore de groupes parlementaires.  Elle a été responsable, cohérente et unie dans son action. Nous  sommes dans la mouvance, nous parlons d’une même voix et nous  agissons ensemble. Les deniers publics mis à la disposition des  députés ne sont pas une occasion de se servir de manière indue, ni  ne doivent être l’objet de l’appât des ressources. Alors, oui cette  majorité parlementaire de la 13éme législature mérite qu’on lui rende  justice en reconnaissant qu’elle était RESPONSABLE. 

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires