Paris prend les rênes – Débrief et NOTES des joueurs (OL 0-1 PSG)

87

Au terme d’un match très intense, le Paris Saint-Germain s’est logiquement imposé sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais (0-1), ce dimanche, en clôture de la 8e journée de Ligue 1. Un succès qui permet au club de la capitale de prendre seul les rênes du championnat de France.

Le Paris Saint-Germain est le seul leader de la Ligue 1. Quelques heures après le nul de l’Olympique de Marseille contre Rennes (1-1), le club de la capitale a remporté le choc de la 8e journée sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais (0-1), ce dimanche.

Parfaitement lancé par Lionel Messi, le champion de France a eu plusieurs opportunités de faire le break mais est tombé sur un Anthony Lopes en feu pour repousser l’échéance.

Messi débloque rapidement le match

La belle ambiance au Groupama Stadium ne faisait aucun effet sur les Parisiens. C’était même l’inverse, puisque les visiteurs, trois classes au-dessus, ouvraient la marque après une superbe action collective conclue par Messi (0-1, 6e). Loin du visage affiché à Haïfa, les joueurs de la capitale survolaient les débats. Messi, deux fois, Fabian Ruiz et Mbappé donnaient des sueurs froides à Lopes, obligé de se démultiplier pour empêcher son équipe de couler après seulement un quart d’heure. Sauf que Paris restait Paris. Et l’étreinte se desserrait un peu trop rapidement. Dembélé, Lacazette et Toko Ekambi donnaient à leur tour des frissons à Donnarumma, qui devait s’employer pour empêcher le capitaine lyonnais de mettre un but après un exploit personnel. Plusieurs alertes qui poussaient Mbappé à remettre le pied sur l’accélérateur et à multiplier les gestes techniques pour inquiéter à nouveau Lopes, auteur de deux arrêts déterminants sur des tentatives de Messi et Neymar avant la pause.

Lopes évite la déroute

Au retour des vestiaires, La Pulga avait le ballon du break mais sa frappe à bout portant était repoussée sur la ligne par Lukeba. Un sauvetage qui donnait espoir aux Lyonnais, encore plus rugueux dans les duels et qui maintenaient une pression haute pour empêcher leurs adversaires de se positionner dans leur moitié de terrain. Lorsque ceux-ci parvenaient à s’y infiltrer, ils étaient systématiquement dangereux mais Lopes, très vigilant, repoussait une nouvelle fois l’échéance sur une reprise de Neymar. Dans le dernier quart d’heure, le match était complètement ouvert avec deux équipes qui cherchaient à marquer. Lopes, encore lui, sortait un superbe arrêt sur un tir de Messi tandis que Thiago Mendes se déchirait pour empêcher Neymar de marquer. Dans le temps additionnel, le gardien portugais réalisait encore une parade incroyable pour détourner un coup franc de Messi sur la barre. Des interventions cruciales qui ne servaient qu’à éviter une plus grosse défaite pour un OL qui n’a pas démérité. Mais le plus fort, c’est le PSG.

La note du match : 7,5/10

Une première période de très haut niveau avec deux équipes qui ont obtenu de très nombreuses occasions. Un second acte beaucoup plus brouillon mais tout aussi ouvert qui a tenu en haleine les spectateurs présents au Groupama Stadium. Un bon match de Ligue 1 dans l’ensemble malgré tout avec une intensité qu’on aimerait retrouver tous les week-ends.

Le but :

– Dans l’axe, Messi se met sur son pied gauche pour écarter le jeu à gauche sur Neymar. Après une belle incursion, l’ailier brésilien remet pour La Pulga, qui dans la surface, place un plat du pied parfait sur la droite de Lopes (0-1, 5e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L’homme du match : Anthony Lopes (8/10)

Le gardien portugais a probablement réalisé son meilleur match de la saison. Même s’il a été rapidement battu par Messi, il a repoussé l’échéance jusqu’au bout avec sept arrêts déterminants. Sans ses multiples interventions, Lyon aurait certainement coulé avant même la pause. Plutôt rassurant après plusieurs mois compliqués.

LYON :

Anthony Lopes (8) : lire commentaire ci-dessus.

Malo Gusto (6) : en voilà un qui n’a pas froid aux yeux. Alors oui, les Parisiens sont souvent passés dans sa zone, mais le latéral droit a affiché un visage bagarreur pour se faire respecter. Même s’il a commis de nombreuses fautes, il a su jouer à la limite pour ne pas rester dans le radar de l’arbitre.

Thiago Mendes (7,5) : le milieu brésilien a été très bon. Il a fait don de son corps à plusieurs reprises pour empêcher les Parisiens de marquer sur des frappes à bout portant. Il a largement remporté son duel face à Mbappé.

Castello Lukeba (6) : le défenseur central a eu quelques difficultés sur les percées parisiennes en début de match. Il se met néanmoins en évidence en évitant le 0-2 avec un sauvetage sur sa ligne devant Messi.

Nicolás Tagliafico (6) : le latéral gauche savait qu’il allait avoir très peu de cartouches sur le plan offensif. Néanmoins, il s’est montré sérieux sur le plan défensif, repoussant à de nombreuses reprises le danger comme sur le tir à bout portant de Fabian Ruiz en début de match.

Tetê (4) : face à des équipes moins fortes, sa faculté à se montrer décisif avec peu sauve souvent ses prestations. Mais contre la meilleure équipe du championnat, son irrégularité sur l’ensemble un match ne peut pas être masquée. Remplacé à la 75e minute par Rayan Cherki (non noté).

Corentin Tolisso (6) : toujours pas à 100%, le milieu lyonnais s’est bien battu. Il n’a pas baissé les yeux face à Ramos et aurait même pu ressortir de ce match avec une passe décisive sans un raté de Lacazette. Remplacé à la 46e minute par Jordan Lepenant (6), qui a réalisé une entrée plus que correcte en se battant bien à la récupération.

Maxence Caqueret (5) : une première période terrible pour le jeune milieu lyonnais, qui a bu la tasse sur quasiment toutes les offensives parisiennes. Baladé par Mbappé, Neymar, Messi et Verratti, le Gone a fini cette partie avec un énorme mal de crâne. Il redresse la barre au retour des vestiaires avec plusieurs ballons récupérés dans des zones sensibles. Remplacé à la 75e minute par Jeff Reine-Adélaïde (non noté).

Karl Toko Ekambi (4) : comme Tetê, l’attaquant camerounais a été décevant. Malgré la lourdeur de Ramos, il n’a jamais réussi à le contourner pour apporter le danger en dehors d’une frappe repoussée par Donnarumma en première mi-temps. Remplacé à la 87e minute par Bradley Barcola (non noté).

Moussa Dembele (4) : aligné d’entrée par Peter Bosz, le buteur lyonnais s’est manqué. Il a trop peu pesé malgré la présence de Lacazette pour occuper les défenseurs centraux. Aucune occasion à se mettre sous la dent pour lui.

Alexandre Lacazette (7) : le capitaine lyonnais a quasiment tout bien fait ce soir. Intéressant dans ses décrochages, il a obligé les défenseurs parisiens à sortir de leur zone de confort. Proche d’égaliser d’une tête au second poteau et après un superbe rush dans l’axe, l’attaquant rhodanien aurait probablement mérité de mettre un but. Son travail défensif a été remarquable.

PARIS SG :

Gianluigi Donnarumma (6) : le gardien italien a finalement été peu mis à contribution en dehors de deux frappes de Lacazette et Toko Ekambi en première mi-temps. Il s’est fait quelques frayeurs sur des sorties aériennes en seconde période.

Sergio Ramos (6) : une partie assez bizarre pour le défenseur central espagnol. Il a été moins en difficulté que sur certaines de ses sorties. Néanmoins, son positionnement parfois trop haut a semblé gêné Hakimi. Dans l’ensemble, plutôt rassurant avec une bonne lecture du jeu.

Marquinhos (7) : cela faisait un bon moment que le défenseur central brésilien n’avait pas rendu une copie sans rature. Ce soir, le capitaine parisien a plutôt bien tenu son rang en ne paniquant jamais malgré la pression de Lacazette. Une bonne nouvelle pour le club de la capitale.

Danilo Pereira (7) : le remplaçant de Kimpembe a encore une fois tenu son rang. Malgré son grand gabarit, le milieu portugais a été vif dans ses déplacements pour barrer la route à Tetê. Même après son repositionnement dans l’entrejeu, il a été propre.

Achraf Hakimi (6) : de retour dans le onze de départ après un passage sur le banc contre Haïfa, le latéral droit a connu une soirée frustrante. Gêné par le positionnement étrange de Ramos durant une heure, il a encore une fois été oublié à de trop nombreuses reprises malgré ses multiples appels. Une sous-utilisation incompréhensible.

Fabián Ruiz (6) : préféré à Vitinha, le milieu espagnol a fait une belle impression dans la première demi-heure. Omniprésent dans l’entrejeu, il a été intéressant dans son rôle de catalyseur en ressortant toujours proprement le ballon. Il a baissé le pied après la pause, visiblement fatigué. Remplacé à la 57e minute par Vitinha (non noté).

Marco Verratti (6,5) : dans la gestion du ballon, le milieu italien a été impeccable en résistant de façon impressionnante à la pression. Néanmoins, on peut lui reprocher ce manque d’audace pour lancer ses partenaires puisqu’il a eu tendance à trop jouer avec partenaires proches. Il sort blessé au genou après un mauvais coup de Dembélé. Remplacé à la 64e minute par Nordi Mukiele (non noté).

Nuno Mendes (6) : solide. Le latéral gauche a bien sécurisé son couloir malgré les quelques débordements de Gusto. Il est proche d’offrir une passe décisive pour Neymar en seconde période.

Lionel Messi (7,5) : une belle partition pour La Pulga. Buteur d’entrée après une action style Barça, l’attaquant argentin a fait paniquer ses adversaires sur chacune de ses percées. Propre dans la construction et dans l’exécution, le Parisien a manqué le break à trois reprises, dont une fois sur une action tout proche du but après la pause et sur un coup franc sur la barre dans le temps additionnel.

Kylian Mbappe (4) : l’attaquant français a, une fois n’est pas coutume, était le moins en vue des attaquants parisiens. Plutôt bien contenu par Gusto et Thiago Mendes, le buteur tricolore s’est seulement mis en évidence sur des gestes techniques pour régaler le public. Il ne s’est quasiment pas montré dangereux dans cette partie et a eu tendance à trop foncer tête baissée.

Neymar (7) : une bonne copie pour l’attaquant brésilien. C’est lui qui sert idéalement Messi pour le but en début de match et qui offre à La Pulga deux opportunités de faire le break. Par rapport à ses deux partenaires du secteur offensif, il est le seul à avoir fourni des efforts défensifs en continu. Remplacé à la 86e minute par Carlos Soler (non noté).

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires