MIMI TOURÉ ÉPINGLÉE PAR L’IGE

84

Aminata Touré épinglée par l’Ige. Dans une lettre confidentielle adressée au chef de l’Etat et parcourue par «L’As», une mission de l’Inspection Générale d’Etat (Ige) dirigée par Pape Ousmane Guèye a fouillé la gestion de Aminata Touré lors de son passage à la tête du Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese) et y a décelé des dysfonctionnements au niveau des dépenses. Un montant de 2.136.548.818 milliards de francs CFA décaissé a été orienté vers des destinations inconnues.

L’ancienne présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental(Cese), Aminata Touré, ne serait pas exempte de tout reproche sur sa gestion lors de son passage à la tête l’institution si l’on se réfère à la lettre que l’Ige a adressée au Président Sall au terme de sa mission entamée en février 2020. Selon des informations contenues dans cette note «confidentielle adressée à la plus haute autorité», il y a bien des dysfonctionnements sur la manière dont l’argent appartenant au Cese a été dépensé quand Mimi Touré était aux commandes. D’après le document, l’Inspection Générale d’Etat(Ige) qui a procédé à la vérification administrative et financière de sa gestion du Cese a «décelé que la somme de 2.136.548.818 a été budgétisée et exécutée dans les conditions non conformes à la règlementation et orientée vers des destinations inconnues». Par Ordre de mission N°00024/PR.CAB.IGE du 02 décembre 2020, la mission de l’Ige a été dirigée Pape Ousmane Guèye qui était accompagné dans ce travail par Mouhamadou Lamine Diallo, Ahmadou Tall Yade, Mor Fall, etc.

Sur ces 2.136.548.818 FCFA, renseignent nos sources, les vérificateurs soulignent que la somme de 1.481.000.000 a été retirée en liquide et remise directement à la présidente du Cese par le biais de l’agent comptable qui a déclaré aux vérificateurs que «la destination de l’argent était laissée à l’appréciation exclusive de la Présidente» et du DAF qui ajoutera que «l’argent était remis à la Présidente sans aucune décharge». «Ainsi par exemple, 100.000.000 FCFA seront retirés le 31 janvier 2020, 60.000.000 FCFA le 28 février 2020, 120.000.000 FCFA le 07 avril 2020, 120.000.000 FCFA le 25 mai 2020. Face à la gravité de la situation, les vérificateurs se retrouvent dans l’obligation de faire une note d’étape pour alerter. Une note d’étape est produite parce que les règles de fonctionnement de l’IGE prévoient que ‘’si au cours de l’exécution de sa mission, l’Inspecteur Général d’Etat constate des faits suffisamment graves qui nécessitent la prise de mesures urgentes pour sauvegarder les intérêts de l’Etat, il doit en informer dans les meilleurs délais, par un rapport ou une note d’étape le chef de l’Etat», explique-t-elle.

PLUS DE 150 MILLIONS DISTRIBUES A DES ORGANES DE PRESSE POUR SON IMAGE….

Dans la même veine, la note relève «une élaboration et une exécution du budget en marge des lois et règlements ayant entrainés des fonds budgétisés et dépensés vers des destinations inconnues», «une violation systématique des règles applicables en matière de passation et d’exécution des marchés publics» et une «signature et(un) paiement de contrat de communication sans intérêts ni contrepartie pour le Cese», c’est-à-dire 150.000.000 FCFA dépensés pour l’image de la présidente Aminata Touré. Plusieurs organes de presse dont des sites internet (L’As n’en fait pas partie) ont bénéficié de cet argent. «Les Fonds budgétisés et dépensés vers des destinations inconnues l’ont été dans des rubriques créées de toutes pièces comme Fonds d’intervention sociale qui a englouti 1.020.000.000 FCFA, Œuvres sociales pour 642.205.510 FCFA et Aides et secours pour 474.343.309 FCFA. Selon les auditeurs, le Cese s’est permis la création de sous compte que ne prévoit pas le plan comptable de l’Etat. Le Cese a créé des sous comptes-Œuvres sociales (642.205.510 FCFA) et Aides et secours (474.343.309 FCFA).

En résumé, les vérificateurs ont constaté que Aminata Toute, agissant en qualité d’ordonnateur du budget, a donné des ordres de paiement à l’agent comptable sans aucun service fait en contrepartie et des fins qui lui sont personnelles comme dans la communication où 157.880.590 FCFA pour son image ont été dépensés, ajoute la source. Avec ce rapport accablant, l’ancien Premier ministre Aminata Touré aura du mal à convaincre les sénégalais qu’elle est plus vertueuse que les libéraux (Karim Wade et Cie) qu’elle a traqués ou encore les apristes ( les ministres épinglés dans le dernier rapport de la cour des comptes) qu’elle veut traduire devant la haut cour de justice. Nous avons tenté de recueillir sa réaction en lui envoyant un message, mais elle n’avait pas rappelé jusqu’au moment où nous mettions sous presse.

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires