Manifestations violentes et mort d’homme : Le gouvernement réagit

82

En lieu et place d’une déclaration du président de la République, Macky Sall, c’est son gouvernement qui sort de son silence pour réagir à la série de violence et répression qui ont déjà fait deux morts. Et c’est pour présenter ses condoléances à la famille du jeune Cheikh Ibrahima Coly tué à Bignona ce jeudi matin.
« Les manifestations notées les mercredi 03 et jeudi 04 mars 2021, en violation flagrante de l’état de catastrophe sanitaire proclamé le 20 février 2021, ont donné lieu à des actes regrettables de vandalisme et de violence, ayant malheureusement conduit à une mort d’homme en la personne de Cheikh Ibrahima COLY. Le Gouvernement présente ses condoléances et exprime sa compassion à la famille de la victime. Une enquête a été diligentée pour déterminer les circonstances du décès », déclare le gouvernement.
S’agissant des actes de violence, les pillages et destructions de biens publics et privés, le gouvernement les « condamne fermement ».  Il exprime, également, « sa solidarité aux personnes physiques et morales impactées par ces actes, dont les instigateurs, auteurs et complices seront recherchés et poursuivis conformément à la loi ». Et assure qu’il continuera à prendre toutes les dispositions nécessaires au maintien de l’ordre public conformément aux lois et règlements en vigueur.

PARTAGER
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments