“Jeunesse de mon Pays, il n y a aucune raison de se donner la mort.”

130

Cette année la journée internationale de la jeunesse africaine survient en pleine crise pandémique et économique qui laisse même entendre des prévisions et analyses les plus lugubres de l’histoire de l’Afrique Noire.

Mais cette profonde crise économique causée par le corona virus ne doit pas conduire au désespoir de certains jeunes qui choisissent malheureusement de sombrer dans la drogue ou de risquer leur vie dans le grand cimetière de l’océan ou le désert hostile.

Non ! La jeunesse africaine ne doit pas fuir son pays pour des contrées incertaines.
Jeunesse sénégalaise, nous sommes en train de vivre une « déportation » volontaire et individuelle.
Ce n’est plus des négriers européens qui viennent sur nos côtes mais nous-mêmes qui organisons notre déportation, s’entassant comme des sardines dans des pirogues de fortunes, mourant en masse dans les eaux profondes de l’océan atlantique, abdiquant et abandonnant nos terres et richesses derrière nous.

La crise a frappé tous les pays du monde et plus durement d’ailleurs l’Europe que les pays d’Afrique. Toutes les courbes de croissance ont chuté devant la rapidité, l’imprévisibilité et la puissance de cette pandémie du corona.

Mais la jeunesse européenne ne s’est pas ruée en masse vers d’autres territoires à la quête de paradis artificiel. Elle reste chez elle et reprend leur économie en main et par tous les moyens.

Cette crise doit être une grande opportunité, une chance unique pour les jeunes africains de reprendre la marche de l’émergence et de rattraper tout le retard accusé en s’adaptant aux exigences économiques qui détermineront sa place dans un nouvel ordre mondial.

Dans une situation économique et sociale difficiles, seuls les jeunes peuvent réanimer « le sentiment d’attachement à la patrie », l’orgueil pour la Nation sénégalaise.

La force est la gloire des jeunes gens mais cette ressource capitale doit être utile à nous même et orientée vers des actions innovantes, bénéfiques et durables à toute une Nation.

Heureusement que le Gouvernement du Sénégal à toujours fait de la jeunesse sa principale priorité avec des mesures économiques et financières conséquentes.

L’exemple, entre autre, de la Délégation générale à l’Entreprenariat Rapide (D.E.R.) en est une belle illustration.

Cependant il est important de souligner que dans un Etat comme le nôtre, l’emploi n’est pas la seule aspiration des jeunes qui expriment de plus en plus des attentes en matière d’engagement citoyen.

Les jeunes sénégalais ont aussi un rôle très important à jouer dans la société outre que l’aspect économique. L’éducation citoyenne et Culture sont aussi capitales dans les politiques de jeunesse d’une Nation.

Comme le Président Léopold Sédar Senghor plaçait la « culture » au-dessus de toute forme d’activité, en soumettant ses décisions à une réflexion intense et profonde, Son Excellence le Président Macky SALL, bien dans son époque, est en train de donner, lui aussi, à la jeunesse du Sénégal une vision culturelle de travail ardu, de résilience, d’amour pour la Patrie, de compromis pour le bien être des populations, d’entraide et solidarité, de sacrifice pour le Peuple, etc.

Mais il faut que la jeunesse sénégalaise dans son intégralité perçoive et suive cette voie durable que la première puissance économique mondiale d’aujourd’hui, la Chine, a inculquée à sa jeunesse.
Bonne fête à la Jeunesse Sénégalaise !

Mody DIOP,
Président des jeunes du mouvement politique Bokk Défar Senegaal,

Coordonnateur National des jeunes de la Coalition Macky2012.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments