Crise énergétique: Gazprom suspend ses livraisons vers l’Europe et règle ses comptes avec Engie

202

Les robinets sont fermés. Alors que la crainte d’une pénurie de gaz enfle à l’approche de l’hiver, le groupe russe Gazprom a annoncé ce mercredi qu’il suspendait ses livraisons de gaz vers l’Europe via le gazoduc Nord Stream. Cette interruption doit durer trois jours. Elle est, selon Gazprom, liée à des travaux dans une station de compression, située en Russie, de ce gazoduc qui relie directement les champs gaziers sibériens au nord de l’Allemagne, d’où le gaz est ensuite exporté à d’autres pays européens. En juillet, Gazprom avait déjà procédé à dix jours de travaux de maintenance sur Nord Stream.

Pour le patron de l’Agence allemande des réseaux, Klaus Müller, les travaux qui débutent sont «incompréhensibles sur le plan technique». L’expérience montre que la Russie «prend une décision politique après chaque soi-disant maintenance», a-t-il ajouté. Gazprom avait déjà réduit de 80 % les quantités livrées par Nord Stream au fil des derniers mois, dans le contexte de la guerre en Ukraine où l’énergie est au cœur d’un bras de fer entre Moscou et les Occidentaux qui accusent régulièrement la Russie d’utiliser le gaz «comme une arme». Avant l’invasion russe de l’Ukraine, Nord Stream acheminait environ un tiers des 153 milliards de m3 de gaz achetés annuellement par l’UE.

Suspension indéterminée vers Engie

Mardi, le géant russe avait déjà annoncé suspendre ses livraisons au groupe français Engie à partir de jeudi. Gazprom reproche cette fois-ci aux Français de ne pas avoir payé l’intégralité des livraisons effectuées en juillet. «Gazprom Export a notifié Engie d’une suspension complète des livraisons de gaz à partir du 1er septembre 2022 jusqu’à la réception en intégralité des sommes financières dues pour les livraisons», a indiqué le groupe russe dans un communiqué publié mardi soir sur son compte Telegram.

En vertu d’un décret du président russe Vladimir Poutine signé fin mars, Gazprom précise «qu’il est interdit de livrer davantage de gaz naturel à un acheteur étranger si l’acheteur n’a pas effectué le paiement en intégralité dans le délai fixé dans le contrat». Or, Gazprom affirme n’avoir pas reçu mardi en fin de journée l’intégralité des sommes dues pour les livraisons de juillet.

Contacté, Engie a refusé de commenter l’annonce de Gazprom. Le groupe avait annoncé plus tôt dans la journée que Gazprom l’avait informé de réductions supplémentaires et immédiates de ses livraisons de gaz auprès de lui «en raison d’un désaccord entre les parties sur l’application de contrats».

Le groupe a rappelé avoir déjà mis en place des mesures pour pouvoir fournir ses clients, même en cas d’interruption des flux de Gazprom. Les livraisons de gaz russe à Engie avaient déjà considérablement diminué depuis le début du conflit en Ukraine. En réaction aux sanctions occidentales contre Moscou pour punir son offensive contre Kiev, la Russie a plusieurs fois réduit ses livraisons de gaz à l’Europe, qui en est fortement dépendante.

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires