Coups d’État au Sahel : À qui le tour ?

148

Le nouveau coup d’État au Burkina Faso montre, après ceux du Mali et de la Guinée, qu’un renversement de pouvoir dans les États du Sahel, confrontés à l’insécurité et à la mauvaise gouvernance, ne tient qu’à un fil. Faut-il craindre un effet domino ? Les indicateurs ne trompent presque jamais : mouvements de protestation civile contre le pouvoir la veille à Bobo-Dioulasso, multiplications des rumeurs sur les réseaux sociaux, interruption du signal de la télévision nationale. Le vendredi 30 septembre, le Burkina Faso a connu un nouveau coup d’État. Son deuxième en moins de neuf mois.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, accusé d’avoir relégué au second plan « la dégradation de la situation sécuritaire » de son pays, au profit « d’aventures politiques malheureuses », a été démis de ses fonctions de Président de la Transition du Burkina par des militaires du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), avec à leur tête le capitaine Ibrahim Traoré. Ceux-là même qui, huit mois auparavant, l’avaient aidé à chasser du pouvoir le président démocratiquement élu du pays, Roch Marc Christian Kaboré.De même que le Burkina, le Mali a connu en moins d’un an deux coups d’État et la Guinée Conakry a rallongé son nombre en la matière à trois le 5 septembre 2021. Selon une étude menée sur la période 2011 – 2021 par les chercheurs américains Jonathan Powell et Clayton Thyne, 214 coups d’État ont eu lieu en Afrique depuis la fin des années 1950 (dont 106 réussis). Le continent devance au classement l’Amérique latine (146, 70 réussis) et l’Asie de l’Est (49, 27 réussis).

L’université de Kentucky et l’université centrale de Floride (États-Unis) ont dénombré entre 1960 et 1999 un peu plus de 158 projets de coups d’État en Afrique. 82 ont réussi et 76 ont échoué. « À partir des années 2000, cette tendance a fortement changé. D’abord parce que le nombre de tentatives a diminué et ensuite parce que les coups d’État avaient plus tendance à échouer qu’à réussir », explique le doctorant Oumar Sidibé, professeur assistant en relations internationales à l’Université RUDN de Russie. En effet, les calculs des universités américaines font état de 41 tentatives de coups d’État militaires en Afrique depuis le début de ce siècle. 24 ont échoué contre 17 réussis, auxquels s’ajoute celui intervenu tout récemment au Burkina Faso. Le Pays des Hommes intègres enregistre d’ailleurs le plus grand nombre de tentatives réussies, avec 7 pour 1 seul échec.

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires