Arnaque au téléphone : le faux agent d’Orange, les 80 millions et le pistolet

165

Une bande d’arnaqueurs a été démantelée par la Section de recherches de la gendarmerie. Leur spécialité : ils appellent sur un téléphone fixe, se font passer pour des agents d’Orange Sénégal, évoquent une facture impayée et réclament un paiement immédiat si leur interlocuteur ne veut pas voir sa ligne suspendue. Au cas où la cible tombe dans le panneau, ils lui communiquent un numéro sur lequel effectuer le transfert de la somme «due» avant de disparaître.

Les membres présumés du gang ont été appréhendés entre Dakar et Thiès. Mais, ils opéraient sur l’ensemble du territoire national. D’après L’Observateur, qui détaille l’affaire dans son édition de ce mercredi, le dernier à tomber est celui qui est présenté comme le cerveau de la bande.

Il s’agit d’un certain Baye Astou Bitèye. Il a été arrêté à Karang, dans le département de Foundiougne (Fatick). Il est tombé grâce à la collaboration d’un de ses complices présumés. Appréhendé en premier, ce dernier a accepté de servir d’appât à la gendarmerie pour l’arrestation de Bitèye.

Le père du présumé cerveau a été éclaboussé par l’affaire. Malgré lui, manifestement. Pour une affaire d’arme. Au cours  de l’une de ses opérations frauduleuses, Baye Astou Bitèye a eu au bout du fil un garçon. Il se fait passer pour son père et lui demande d’aller dans sa chambre lui récupérer son sac et de le remettre à un taximan qui se chargera de le lui déposer.

L’enfant marche. Après avoir pris un taxi, il fait signe à l’arnaqueur, qui rappelle et indique au taximan l’endroit où il doit lui déposer le sac. Les choses se passent comme sur des roulettes. Baye Astou Bitèye récupère le sac, se retire dans son repaire et l’ouvre. A la place d’une somme d’argent, qu’il espérait sans doute trouver, il tombe sur un pistolet. Pris de panique, il confie l’arme à son père.

L’enquête aboutira à la libération de ce dernier. Mais tous les autres mis en cause sont écroués pour association de malfaiteurs, escroquerie, obtention frauduleuse d’avantages par l’introduction d’un système informatique et détention d’arme sans autorisation.      

A ce stade, renseigne L’Observateur, les agissements de Baye Astou Bitèye et sa bande ont coûté 80 millions de francs CFA à d’honnêtes citoyens.

PARTAGER
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires