COMMUNIQUE DE PRESSE DES FORCES NOUVELLES

206

Il faut sauver le soldat Macky SALL !

Chaque jour, la quasi-totalité de la planète effectue le décompte macabre des décès provoqués par la pandémie de COVID-19, signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019. Le Sénégal, à l’instar des autres nations tente de pallier quotidiennement les conséquences dévastatrices de cette crise sanitaire.

A l’issue de son bureau politique organisé en visioconférence ce dimanche 10 mai 2020, le Parti Forces nouvelles, sous la direction de son président khouraïchi THIAM a tenu à rendre un vibrant hommage à la première ligne de défense du pays représentée par le corps médical, para médical, les ambulanciers, les pompiers, les forces armées et toutes les forces vives engagées dans cette lutte.

Les forces Nouvelles  expriment leur solidarité au peuple sénégalais dans cette épreuve.

Cependant, les Forces nouvelles constatent qu’à ce drame humain, s’ajoute une crise économique et sociale, qui sera également lourde de conséquences, tant pour nos Entreprises, nos PME PMI, que pour les Sénégalais, dont certains ont d’ores et déjà basculé dans la précarité.

Les forces Nouvelles s’indignent et partagent ses préoccupations ci-dessous :

– Le COVID-19 est toujours dans sa phase montante et les infections se multiplient de même que le nombre de décès.

– Les soupçons de mauvaise gestion du fonds de riposte et de solidarité,

– Les dissensions notées entre les membres du Comité de suivi des opérations du Force

COVID-19 et l’enregistrement de démissionnaires,

– L’inquiétude des sénégalais sur les éventuels dysfonctionnements et responsabilités des membres du gouvernement dans la gestion de la pandémie

– Les non-dits et la polémique sur les accusations de malversations sur le marché de 69

milliards pour l’achat des vivres,

– Des patrons de presse qui accusent de détournement le Ministre de la culture et de la communication,

– La confiance envers le Ministre de la santé qui s’effrite de jour en jour,

– La nébuleuse autour de la fiabilité des fichiers de base utilisés dans le cadre de la

distribution de l’aide alimentaire de l’Etat dans certaines localités,

– L’inquiétude grandissante des sénégalais sur notre capacité à endiguer la pandémie,

– Les scandales à répétition sur le secteur de l’énergie et le manque de transparence et la

gestion gabègique de la SENELEC,

Toutes ces interrogations et ces inquiétudes font qu’aujourd’hui, il devient nécessaire de sauver le soldat Macky, en première ligne de ce combat.

Cette gestion observée jusqu’au plus près du terrain n’est pas à la hauteur de la générosité exprimée et manifestée par le Président. Cette situation a contribué à freiner l’élan de solidarité

comme de l’opposition et génère un risque inédit de soulèvement populaire.

Au regard de la situation dramatique qui nous frappe, nous demandons au Président de la République d’appliquer des sanctions et demandons une plus grande rigueur dans la gestion de l’aide octroyée aux populations démunies. Nous appelons à un devoir de transparence et de justice pendant que certains, silencieux préfèrent attendre l’heure des comptes.

Les  Forces  Nouvelles  s’indignent  et  condamnent  tout  acte  de  mal  gouvernance  ou

d’indélicatesse autour de la gestion des fonds destinés à la riposte contre le Covid-19.

Cette situation sur la gestion du COVID-19 suscite aussi des interrogations sur :

•    la compétence de bons nombres de ministres de l’actuel gouvernement,

•    la  capacité  de  notre  pays  à  assurer  notre  la  souveraineté  énergétique,  sanitaire, alimentaire économique et politique;

•    la  place  que  doivent  retrouver  l’hôpital,  la  santé,  l’éducation  et  l’autosuffisance alimentaire dans le budget et la politique.

•    Le refus d’un retour à la situation d’avant COVID 19, d’un Sénégal où les modèles sont des lutteurs, des danseurs et des chanteurs. Nous sommes désolés, mais un pays ne se bâtit pas sur du folklore, ça fera partie des leçons à tirer du COVID.

Le Parti Forces Nouvelles, considérant,

– Que nous sommes en guerre et que le Président Macky Sall est le Chef suprême des Armées,

– Que  notre  accompagnement  au  sein  de  la  Majorité  Présidentielle  n’aliène

nullement notre liberté d’expression,

– Que  cette  crise  est  porteuse  d’une  nécessité  de  changer  et  d’ouvrir  des

perspectives d’espoir pour la réinvention d’un nouveau Sénégal,

– Qu’au vu de la situation actuelle, force est de constater que nous devons apporter des réponses complémentaires et ne pas laisser seul le Président de la République assumer toute cette charge alors qu’elle relève avant tout d’une responsabilité individuelle puis collective.

– Le chaos produira la nécessité de l’ordre « ordo ab chao ».

Par conséquent, nous formulons les 9 recommandations ci-dessous pour mieux gagner cette guerre contre le COVID-19 :

1.   Le dépistage massif, le port du masque obligatoire et le respect des gestes barrières.

2.   L’adoption d’un système de traçage numérique pour casser les chaînes de transmission

du COVID-19 en rapport avec les opérateurs de télécommunications.

3.  Le rétablissement du poste de Premier Ministre, chef du gouvernement. Il aura la responsabilité de diriger l’action du gouvernement. En ces temps de crise il ne sera pas de trop, car il devra s’assurer que la coordination de l’action gouvernementale se fera suivant les orientations du Chef de l’Etat et évitera, par son arbitrage, que différents

ministres prennent des initiatives allant dans des sens opposés. Dans cette dynamique et dans la perspective de consolider les bases du dialogue national, les Forces Nouvelles proposent comme option la nomination de Idrissa Seck, ou Aminata Touré, ou Abdoulaye Daouda Diallo ou d’un Manager issu du privé dont le pragmatisme, l’éthique

Tidiane Mbaye ferait également l’unanimité. Les Sénégalais depuis l’élection du Président Macky Sall s’attendent encore plus à des ruptures sur la façon de faire de la politique, ils auront du mal à accepter un recul sur les valeurs, la transparence et l’éthique prônées par Macky (cf. une gouvernance sobre et vertueuse, la patrie avant la fratrie etc). Cet abandon a frayé le chemin de Sonko. Que cela soit dit, un retour sur les féodalités politiques ne se fera pas au détriment de l’unité de la République.

4.   La nomination d’un gouvernement d’Union Nationale pour sceller le consensus obtenu sur la bataille contre le COVID-19 en intégrant les meilleurs Talents de la Majorité, de l’opposition et de la société civile au service du Sénégal. Sonko, Gakou, Madické y

auront certainement leur place.

5.   La nomination du Professeur Eva Marie Coll Seck au Ministère de la santé serait à saluer.

6.     Amnistier khalifa Sall, Karim Wade, Barthelemy Diaz pour montrer la volonté du Chef

de l’Etat d’« incarner l’unité nationale » telle que l’exige la Constitution.

7.   L’invitation à mettre en place un comité spécial d’anticipation et de prospective pour

définir les contours d’une réflexion co-construite pour réinventer un nouveau Sénégal souverain, fort développé où toutes les ambitions des sénégalais se conjugueraient pour faire de notre pays un des plus dynamiques de l’Afrique d’après COVID.

8.   Faire  de  la  santé,  de  l’éducation  nationale,  de  l’autosuffisance  alimentaire,  de  la

préférence  nationale,  de  l’industrialisation  de  notre  économie,  de  notre  identité

culturelle, de notre souveraineté et du consommer local nos futures batailles.

9.   Demander à chaque Sénégalais de s’engager à respecter les mesures préconisées et les gestes barrières pour se protéger, protéger sa famille et protéger notre pays tout entier.

Enfin, Le Parti « Forces Nouvelles » encourage le Président de la République à plus d’audace, plus de rupture, plus de fermeté et lance un appel à la cohésion nationale, au respect strict des mesures édictées dans le cadre de la riposte contre le COVID-19 et dans le cadre de la loi (dura lex sed lex).

Certes, il faut tourner définitivement la page de l’État sénégalais technocratique d’hier, sous développé au profit d’un État stratège, agile, compétitif, créateur de champions nationaux, un Etat respectueux de sa souveraineté nationale, de son identité culturelle et qui accepte de se placer au service de la grandeur et la puissance de notre Nation ! Il est encore temps de sauver notre pays et de sauver aussi son Commandant en Chef !

— Un Peuple, un But, une Foi —

Forces Nouvelles

Dakar le 10 mai 2020

Le bureau politique